Trump condamné à payer 479 M$ pour des fraudes

Trump condamné à payer 479 M$ pour des fraudes

L’ex-président Donald Trump a été condamné vendredi à 479 thousands and thousands $ CA (355 M$ US) d’amende pour des fraudes financières au sein de son empire immobilier et se voit interdit de gérer des entreprises dans l’État de New York pendant trois ans.
• À lire aussi: Élection de 2020: Trump demande un abandon des poursuites en Géorgie
• À lire aussi: Le premier procès criminel de Donald Trump débutera le 25 mars
• À lire aussi: Une procureure poursuivant Trump nie toute faute professionnelle liée à sa vie privée

« Le verdict imposé par le juge contre la Trump Organization représente un revers historique et sans précédent pour un ex-président, d’autant plus pour quelqu’un qui se présente pour un autre mandat. Jamais auparavant un président ou ex-président n’a subi une telle condamnation », explique Jason Opal, professeur titulaire d’histoire à l’Université McGill.
Dans un doc judiciaire de 92 pages, le juge Arthur Engoron de la Cour suprême de l’État de New York a privé Donald Trump de la gestion de « toute entreprise ou entité juridique à New York pour une période de trois ans ». 
Le magnat milliardaire a aussi été condamné à payer 354,86 M$ US d’amendes.

C’est une décision qui vient porter un coup au patrimoine de l’ancien président républicain des États-Unis. Mais pas seulement.
Ce revers pourrait être dommageable, et surtout très embarrassant, estime le professeur Opal. « Ce procès implique sa réputation comme un homme d’affaires hors-norme, comme génie financier, ce qui lui est plus cher que n’importe quoi », poursuit-il.

« Chasse aux sorcières »

La procureure générale de cet État, Letitia James, avait porté plainte contre Donald Trump en octobre 2022 et l’avait conduit à un procès civil pour fraudes.
Elle l’accusait, avec ses fils, d’avoir fait enfler de manière colossale la valeur de leurs gratte-ciel, hôtels de luxe ou golfs dans le monde entier, pour obtenir des prêts plus favorables de banques et de meilleures situations d’assurance.
La plus haute Justice of the Peace de l’État de New York, élue du Parti démocrate, réclamait 370 thousands and thousands $ de dédommagement.

Pas d’erreur

L’avocate de Donald Trump, Alina Habba, a fustigé sur son compte X une « injustice manifeste » envers son consumer, victime selon elle d’une « persécution incessante » et d’une « chasse aux sorcières politique destinée à abattre Donald Trump ».
Me Habba a annoncé que son consumer ferait appel de cette décision.
Vendredi, le juge Engoron a également souligné que le montant des amendes contre Donald Trump et ses fils était justifié par leur comportement durant le procès.
« Ils sont simplement accusés d’avoir gonflé la valeur de leurs actifs pour faire plus d’argent […] Donald Trump n’est pas Bernard Madoff. Pour autant, les accusés sont incapables de reconnaître leurs erreurs », a jugé Arthur Engoron.

Avec l’AFP 

  بالفيديو - دينا الشربيني تتحدث بصراحة عن الأمومة.. وهذه أمنيتها في الحياة

Une série de déboires judiciaires 





Donald Trump s’est adressé aux médias depuis sa demeure de Mar-a-Lago, en Floride, vendredi, après avoir été condamné pour fraudes financières.


Photo AFP

Les paiements à une star du porno

Donald Trump est accusé d’avoir « orchestré » des paiements pour faire taire trois individus dont les révélations auraient pu lui nuire avant la présidentielle de 2016.
En trigger notamment, 130 000 $ versés à l’actrice pornographique Stormy Daniels pour qu’elle garde secrète une relation extra-conjugale supposée, remontant à 2006. Chacun des 34 délits pour lesquels Donald Trump est poursuivi est passible d’une peine maximale de quatre ans de jail.

Les pressions électorales

Autre affaire plus dommageable : ses tentatives d’inverser le résultat de la présidentielle de 2020, remportée par Joe Biden. Donald Trump a été inculpé en août par les autorités fédérales, accusé de « complot à l’encontre de l’État américain ». Au cœur du file, l’attaque contre le siège du Congrès américain, par des fidèles du républicain, le 6 janvier 2021. Il encourt des dizaines d’années de jail.

La Géorgie

Les pressions électorales de Donald Trump en 2020 sont aussi au cœur d’une affaire en Géorgie. L’ex-dirigeant est entre autres mis en trigger pour son appel à un responsable le 2 janvier 2021, lui réclamant de « trouver » 12 000 bulletins de vote à son nom. Une dizaine d’autres personnes ont été inculpées dans ce file, dont son ancien avocat, Rudy Giuliani. La procureure a recouru à une loi sur la délinquance en bande organisée pour les poursuivre, prévoyant des peines de cinq à vingt ans de jail. Trump a réclamé l’abandon des costs. 

Les secrets and techniques d’État

Trump est également accusé d’avoir mis la sécurité des États-Unis en péril en conservant des secrets and techniques d’État après son départ de la Maison-Blanche, en janvier 2021. C’est dans le cadre de cette affaire que la résidence de l’ex-homme d’affaires avait été perquisitionnée par le FBI en Floride le eight août 2022. Un procès fédéral est prévu à Miami le 25 mai 2024. Là encore, Donald Trump encourt une peine de jail.

Les procès civils à New York

Le républicain est poursuivi dans plusieurs affaires au civil. En plus d’avoir gonflé de manière colossale la valeur de ses actifs immobiliers dans les années 2010, Donald Trump a aussi été condamné à verser un énorme dédommagement de 83,three M$ à l’autrice E. Jean Carroll pour l’avoir diffamée, sur fond d’accusations de viol dans les années 1990.

Recommended Broker
Trade with a Trusted Global Broker  ➤ XM

  • Platform: Metatrader4
  • EA model: 1.73
  • Currency pairs: NZDUSD, USDCAD, AUDNZD, AUDCAD, NZDCAD, GBPCHF, XAUUSD (GOLD), BTCUSD (BITCOIN)
  • Trading Time: Around the clock
  • Timeframe: M5
  • Minimum deposit: $100
  • Recommended dealer: XM

 Sign in to Download this Indicator

Drop your queries here! ↴ we will answer you shortly.